Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 21:24
7- Zikilimarrau

Zikilimarrau!...

Janzak haur hau,

Bihar edo gaur...

Gaur, gaur, gaur, gaur!

 

Zikilimarrau!...

Mange cet enfant,

Demain ou ce soir...

Ce soir, ce soir, ce soir, ce soir!...

Source: mes souvenirs d’enfance, de 1914 à 1920, familles Duny-Pétré/Carricaburu, rue d’Espagne à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Zikilimarrau est encore un croquemitaine basque, chargé d’inspirer une crainte salutaire aux enfants turbulents. Il a les mêmes attributions que Mamu. Dans les deux cas, il s’agit de créer une ambiance d’épouvante avec des onomatopées. Ici, les longues syllabes en u de Mamu sont remplacées par des finales qui se prolongent en au. Ce bizarre quatrain, qui imite les aboiements de quelque bête fantastique, doit être accompagné par les gestes agressifs de la personne qui le récite. Ces gestes se manifestent surtout avec les derniers mots: gaur, gaur, gaur!... qui ressemblent évidemment aux grr, grr!.. d’un animal qui râle en montrant ses griffes. L’enfant, terrifié, finit par se taire. Mais plus tard, il s’habitue fort bien à ce genre de démonstration et s’en amuse follement en s’y livrant lui-même.

L’épouvantail Zikilimarrau s’appelle aussi, selon les localités basques, Zikilimarro. Seule la dernière syllabe diffère. Mais ce mot bizarre semble avoir subi une autre modification. Akilimarro, dans le dictionnaire de Pierre Lhande, est présenté comme originaire du Labourd et serait un surnom qui servait naguère à désigner le diable. Akilimarro apparaît aussi dans le proverbe basque suivant, extrait du recueil Atsotitz, Zuhur-hitz eta Erran-zahar, de Jean Elissalde, imprimerie de la Presse, 1936 à Bayonne:

Ez baduk ikusi nahi Akilimarro,

Etzakala bere xilotik harro!...

Si tu ne veux pas voir Akilimarro,

Ne va pas le secouer dans son trou!...

Dans ce dernier cas, Akilimarro serait plutôt comparable à une bête sauvage et malfaisante qu’il faut bien se garder d’aller provoquer dans son antre. Sur le même thème, voici une poésie plus contemporaine écrite par Manex Pagola (publiée dans le recueil Kantu, kanta, kantore, page 242, Bayonne 1967)

 

Zikilimarro

 

Oihan beltzean orotan orro,

Nork ez du entzun Zikilimarro?

Orro ta orro Zikilimarro

Mahu!...

 

Bardaz geroztik Zikilimarro,

Bere onetan ixilik dago!

Ixilik dago, Zikilimarro

Ui!...

 

Mamu zaharrak ukan du tiro.

Adio beraz, Zikilimarro!

Ukan du tiro,

Zikilimarro

Bum!...

 

Ez izan beldur, Pattin, gehiago,

Bardaz geroztik hila baitago!

Hila betiko

Zikilimarro

Ai!...

 

Dans la forêt noire, tout rugissant,

Qui n’a pas entendu Zikilimarro?

Tout rugissant Zikilimarro

Maou!...

 

Depuis hier soir, Zikilimarro

Dans son intérêt reste silencieux!

Il est silencieux, Zikilimarro

Ouye!....

 

Le vieux Mamu a reçu un coup de feu.

Adieu donc, Zikilimarro!

Il a reçu un coup de feu,

Zikilimarro

Boum!...

 

Ne sois pas effrayé davantage, petit-Martin,

Puisqu’il est mort depuis hier soir!

Mort pour toujours

Zikilimarro

Aïe!...

 

Amatto haurrekin 

 Amatto ñiñi batekin

 

8- Kattalin-gorri

 

Kattalin-gorri, gorri, gorri,

Euri edo ateri?

Balinbada euri:

            Jo hegalez itzalari!

Balinbada ateri:

            Jo hegalez argiari!

 

Edo

 

Andere kota gorri,

            Bihar euri edo ateri?

Balinbada euri :

            Lurrerat erori!

Balinbada ateri!

            Zerurat etorri!

 

Catherinette rouge, rouge, rouge,

Pluie ou éclaircie?

S’il y a pluie:

            A tire-d’aile vers l’ombre!

S’il y a éclaircie:

            A tire-d’aile vers la lumière!

 

Variante

 

Dame au jupon rouge,

            Demain pluie ou temps clair?

S’il y a pluie:

            Tombe par terre!

S’il y a temps clair:

            Arrive au ciel!

Source : mes souvenirs d’enfance, de 1914 à 1920. Familles Duny-Pétré/Carricaburu, rue d’Espagne à Saint-Jean-Pied-de-Port.

Le jeu consiste à poser une coccinelle sur la main de l’enfant. Pendant que l’insecte cherche à grimper jusqu’au bout d’un doigt afin de pouvoir s’envoler, on prononce la formule interrogative. Le nom de ce petit insecte familier peut varier selon les provinces ou même les villages. Il peut s’appeler tour à tour: Katalin-gorri, Andere-kota gorri, Mari-gorri, etc.

 

Emazte bat astoaren gainean 7

 

9- Letsunak

 

Letsunak, lerro-lerro!

Letsunak, lerro-lerro!

Haizia, orro, orro!

Oihana, harro, harro!

Gure etxian,

Supazterrian,

Bero, bero!

 

Les grues, en rang!

Les grues, en rang!

Le vent mugissant, mugissant!

La forêt ébouriffée, ébouriffée!

Dans notre maison,

A côté du feu,

Chaud, chaud!

 

Source: mes camarades de l’école communale d’Estérençuby, de 1921 à 1923, dirigée à cette époque par le vieux maître d’école, M. Escapil.

Après les chaleurs de l’été, lorsque les grues sillonnent le ciel en y dessinant des angles dont la pointe saillante s’enfonce dans le vent du Sud, les enfants crient ces phrases versifiées à tous les échos de la montagne. C’est qu’ils ont déjà compris toute la signification de l’automne basque: l’approche de l’hiver, avec les forêts qui perdent leurs feuilles dans la tempête, et déjà le plaisir de retrouver frileusement un foyer bien chaud.

 

Ama sehakarekin 2

 

10- Axeriaren ezteiak  

Iruzkiarekin euri,

Ezteiak zoin jostagarri !

Ortzadar, haize, ateri,

Nigarrak utzirik, irri!...

Bana gero, tantiruri,

Odei beltz batez iturri!

 

Oiloarekin axeri,

Biak ezkondu berri!

Noiz artio makur hori?

Egun, dena maitagarri.

Bihar aldiz, debrukeri:

Oilo jale bat ageri!

 

Les noces du renard

 

Avec le soleil, la pluie,

Les noces, combien amusantes!

Arc-en-ciel, vent, éclaircie,

Laissant les pleurs, le rire...

Mais après, bernique!

D’un noir nuage, la fontaine!

 

Avec la poule, le renard,

Tous deux nouveaux mariés!

Jusqu’à quand cette anomalie?

Aujourd’hui, tout (est) aimable.

Demain, en revanche, diablerie:

Un mangeur de poule apparaît!

 

Source: mes camarades de l’école communale d’Estérençuby, de 1921 à 1923.

 

Parfois, entre deux nuages, le soleil s’unit à la pluie pour donner naissance à un merveilleux arc-en-ciel. Malheureusement, le mauvais temps n’est pas loin... Mais les enfants, inconscients et ravis, s’écrient aussitôt le texte ci-dessus.

Il s’agit ici d’intéresser l’enfant basque à son environnement, c’est-à-dire au cadre rustique dans lequel il vit. L’interrogation des insectes, des oiseaux du ciel et des phénomènes naturels, tout cela représente pour lui une source d’émerveillement. Mais l’enfant a-t-il été seul à s’adresser ainsi à la faune naturelle des montagnes et des bois, afin d’y découvrir des présages? Autrement dit, avant de n’être plus qu’un jeu pour les petits, cette activité peut être rapprochée de celle des augures latins ou vascons interprétant les oracles ou les signes, en particulier le vol des oiseaux.

 

Esterenzubi

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Duny-Pétré
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Xirula Mirula de Pierre Duny-Pétré
  • Xirula Mirula de Pierre Duny-Pétré
  • : Recueil de comptines, de jeux, de chants, d'expressions populaires en langue basque, province de Basse Navarre au début du XXe siècle. Haur kantu, haur joko eta erranaldi bilduma, ahozko haur literatura, papaitak, zuhur hitzak Garazin
  • Contact

Recherche

Liens